Coronavirus en Afrique : Les autorités aéroportuaires de Lomé veulent éviter une psychose

0
24
Coronavirus en Afrique : Les autorités aéroportuaires de Lomé veulent éviter une psychose

L’Afrique, une exception depuis l’apparition du Covid-19, fait davantage l’expérience de cette infection pulmonaire sévère. Six pays [l’Algérie avec 5 cas, l’Égypte et le Sénégal, 2 cas chacun, le Maroc, le Nigeria et la Tunisie avec 1 cas chacun] sont déjà touchés. A l’Aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé, les autorités aéroportuaires poursuivent la campagne de sensibilisation et tentent d’éviter la panique.

A l’Aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé, la situation est, selon le Col. Gnama Latta, DG de de l’Agence Nationale l’Aviation Civile du Togo (ANAC Togo), quotidiennement suivie de près.

« […] soyez rassuré nous suivons de près toute l’actualité sur cette maladie chaque jour. […] Pas de psychose autour du sujet, il faut plutôt et surtout accentuer la sensibilisation autour des mesures de prévention », a-t-il notamment souligné dans une interview exclusive accordée à A-News.

A l’en croire, ils travaillaient « pour qu’il ait zéro risque de coronavirus » au pays. « Sans toutefois traumatiser et faire de la panique à bord, nous sommes sereins relativement aux mesures prises jusqu’ici », ajoute-t-il.

Pour éviter cette maladie qui a dépassé les 3 200 morts pour plus de 95.000 contaminations dans 60 pays, le Directeur Général de l’ANAC Togo recommande aux Togolais les mesures de l’hygiène corporelle. Il leur demande d’éviter tout contact avec une personne suspectée de « laver régulièrement les mains et surtout utiliser le liquide hydro alcoolique qui détruit les virus, avoir le masque N95 qui protège efficacement et porter des gants pour ceux qui travaillent dans un secteur à risque ».

Il demande aux voyageurs d’éviter les zones endémiques. Il insiste cependant que les dispositions prises au niveau de l’aéroport soient également appliquées au niveau des frontières.

Icilomé