Covid-19 : Malgré tout, les frontières restent poreuses

0
12
Covid-19 : Malgré tout, les frontières restent poreuses

L’une des mesures prises par le gouvernement togolais pour contenir la propagation du Covid-19 est la fermeture de ses frontières terrestres. Dans les faits, il n’en serait rien.

Officiellement, les autorités ont déclaré les frontières terrestres fermées afin de mieux lutter contre les ravages de la maladie virale sur l’ensemble du territoire togolais.

Mais en réalité, elles ne le seraient pas totalement parce qu’elles demeurent poreuses.

Certains réussissent à quitter le Togo pour les pays voisins et vice-versa. Un patient interné au CHR Lomé commune a réussi à rejoindre le Bénin, son pays, pour, dit-on, y être mieux traité.

Emmanuel Adebayor, de retour de Paraguay, a atterri à Cotonou et mis en quarantaine tout comme les autres passagers d’Air France. La période d’incubation n’est pas encore terminée avant que certaines personnes ne le voient à Lomé.

Une source proche de l’Exécutif togolais annone que « 14 ressortissants ghanéens et deux étrangers » ont pu également traverser la frontière togolaise pour la région de la Volta. Les autorités ghanéennes les y ont mis en quarantaine.

La porosité des frontières de la plupart des Etats africains ne favorisent pas la lutte contre le coronavirus.

icilome