L’ATC et la LCT s’opposent à la hausse du prix du gaz butane

0
96

Le ministre du commerce Kodjo Adedze dans une lettre adressée aux distributeurs du gaz butane a décidé de suspendre la subvention de l’État sur le produit. Une décision qui a engendré la hausse du prix sur le kilogramme du gaz.

La bouteille de 6 kg qui se vendait à 3 120 FCFA passe à 5 400 FCFA et la bouteille de 12 kg de 6 500 FCFA est vendue désormais à 11 300 FCFA. Cette hausse a créé une pluie de commentaires sur les réseaux, les Togolais qui ont été surpris par la hausse lancent des messages aux autorités de revoir le prix du Gaz butane.

Des associations de défense des consommateurs s’indignent de la hausse du prix. En conférence de presse ce lundi 15 août 2022, l’Association Togolaises de Consommateurs (ATC) et la Ligue des Consommateurs Togolais (LCT) ont condamné la décision du ministre du commerce Kodjo Adedze. Les deux mouvements ont qualifié « d’inopportune » la décision du ministre dans un contexte marqué par la détérioration du pouvoir d’achat de la population.

Pour les responsables de l’ATC et la LTC, le prix du gaz butane du Togo est le plus élevé de la sous-région. Ils invitent le gouvernement a entamé des discussions avec les partenaires sociaux afin de discuter des questions traitant de la révision, à la hausse des revenus des Togolais.

« Nous ne disons pas de donner gratuitement le gaz aux Togolais. Nous disons de prendre des dispositions pour encadrer le secteur qui ne peut être laissé aux mains des opérateurs économiques » a indiqué Emmanuel Sogadji président de là LCT.

Du côté de la classe politique, des réactions se suivent pour exhorter le gouvernement à revoir le prix du gaz avec les opérateurs. L’opposition Gerry Taama jugé proche du pouvoir en place invite le chef de l’État à prendre une décision pour reporter la mesure.

Pour le député à l’Assemblée nationale,  » il sera très difficile à une personne vivant au SMIG qui a vue son niveau de vie s’effondrer avec le phénomène de la vie chère et la hausse récente des prix des produits pétroliers, de s’adapter aux nouveaux tarifs du gaz butane.  »