Les togolais comprennent enfin la nécessité de dénoncer des cas de corruption

0
12

Les togolais commencent par cultiver la dénonciation des cas de corruption.

En 2018, la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infrastructures assimilées HAPLUCIA a enregistré deux petites dénonciations de cas de corruption. Cette année, le nombre s’agrandit et porte sur des gros dossiers, selon les précisions du président de l’institution.

« Nos concitoyens comprennent peu à peu la nécessité de dénoncer des cas de corruption », a indiqué M. Wiyao.

A ce jour, trois gros dossiers : les fonds de la CAN 2013 et 2017, et le marché concernant la réhabilitation de la route Lomé-Vogan-Anfoin (RN34) sont sur le bureau de l’instance qui terminera d’ici trois mois ses investigations. Apres investigation, les dossiers seront confiés à la justice qui jouera également sa partition.