Peu de députés maîtrisent l’analyse d’un budget national

Ils sont nombreux ces « élus du peuple » qui ne connaissent pas grand-chose sur l’analyse d’un budget annuel de l’Etat. Une formation est organisée au profit de ces députés afin qu’ils contribuent davantage au débat budgétaire de 2020.

Une séance de recyclage des députés a débuté ce mercredi à l’Assemblée nationale. Les travaux financés par le Projet d’appui à la gouvernance économique (PAGE) portent sur le cadre harmonisé des finances publiques au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et plus précisément sur les innovations de la loi organique relative aux lois des finances (LOLF) de juin 2014 et le budget programme.

Cette rencontre de quatre jours qui fait suite à celle organisée en juillet dernier sur le Débat d’orientation budgétaire (DOB), va permettre aux participants de faire une lecture et une analyse pertinentes du budget de l’Etat. Tout en tenant compte des priorités contenues dans le Plan national de développement (PND).

Au sortir de cette formation, les élus doivent être en mesure d’influencer le choix budgétaire du gouvernement. « Il nous reviendra d’améliorer notre grille d’examen de la loi de Finances qui demeure un indicateur en matière de bonne gouvernance et un gage de préservation du mieux-être de nos valeureuses populations », confie Yawa Tségan, la présidente de la Représentation nationale en ouverture des travaux.

L’Union européenne (tout comme la Banque mondiale) qui soutient également cette formation, insiste sur la nécessité de faire une bonne analyse du budget 2020. « Aujourd’hui, l’Assemblée nationale a un important cardinal pour veiller à l’alignement du budget sur les axes et les priorités du Plan national du développement », souligne Giakom Pides, le représentant de la cheffe de la délégation de l’Union Européenne au Togo.

Icilomé

Translate »
WhatsApp chat