Une seconde réunion s’est tenue ce mardi entre le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Bayadowa Boukpessi, et les responsables religieux. Il était question de voir comment rouvrir les lieux de cultes fermés depuis mars en raison de la pandémie du coronavirus.

Selon les informations, après une discussion plus ou moins tendue, les deux parties se sont entendues sur les mesures décidées par le gouvernement pour la réouverture « prudente et progressive » des lieux de culte. Il faut dire que le gouvernement ne voudrait pas rouvrir ces lieux, craignant une flambée de contamination des cas de covid-19.

Pour la préfecture du Golfe, que ce soient la Conférence épiscopale, le Conseil chrétien ou l’Union musulmane, chacun ne sera autorisé qu’à rouvrir neuf (09) lieux de culte. Et sept (07) seulement sont autorisés à rouvrir dans la préfecture d’Agoènyivé. La Conférence épiscopale et le Conseil chrétien, par exemple, ne peuvent rouvrir que cinq (05) églises par région et trois (03) par préfecture. Il en est de même pour les mosquées.

Pour l’instant, les autres dénominations religieuses, ne sont autorisées qu’à rouvrir une église par préfecture, ce qui fait 39 pour tout le pays. Les responsables religieux ont 24 heures soit demain mercredi pour transmettre au gouvernement les noms et la situation géographique des églises qui seront rouvertes. A en croire les autorités, d’autres églises pourraient s’ouvrir si cette expérience réussie. Dans le cas contraire, le gouvernement procédera de nouveau à la fermeture de toutes les églises.