Le 5ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat lancé  « Disposer des donnés exhaustives, fiables et détaillées sur la population. »

0
40

 Douze ans après le dernier recensement général en date, l’opération vient au moment où le pays veut constituer une nouvelle base de données, dans le sillage de sa feuille de route Togo 2025. Le cinquième Recensement général des populations et de l’habitation (RGPH-5) annoncé depuis quelques mois déjà a connu son envol ce dimanche 23 octobre 2022. L’ouverture officielle de cette opération a été effective ce lundi 24 octobre par le Ministre d’Etat, Payadowa Boukpessi.

« Le gouvernement attache une importance capitale à la qualité des résultats de cette opération scientifique et d’envergure nationale…. Je lance un appel citoyen à toute la population pour réserver un accueil chaleureux aux agents recenseurs qui mènent une mission de service public et à leur fournir les informations demandées qui concernent plusieurs aspects de leur vie. » ainsi s’exprimait -t-il le ministre lors du lancement de ladite opération.

Durant cette opération de trois semaines qui connaitra son apothéose le 12 novembre 2022, près de 14 500 agents recenseurs, sélectionnés après trois semaines de formation intensive, seront déployés sur le territoire dans chacune des communes du pays, pour ce dénombrement.

Organisé et supervisé par l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED), Ce RGPH-5 a nécessité un budget de plus de 8 milliards FCFA, financé par l’Etat et ses partenaires techniques et financiers, dont l’UNFPA.

Mme  Josiane Yaguibou, représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA),  a laissé entendre que  l’enjeu en vaut la chandelle, car cette opération, unique en son genre, qui est conduite tous les 10 ans, permettra de rendre disponibles des données fiables et désagrégées pour alimenter la planification, le suivi et l’évaluation basés sur les évidences, aux plus fins niveaux de décentralisation, notamment au niveau des communes, des cantons et des villages, afin de ne laisser personnes pour compte ».

En marge du recensement, plusieurs autres activités parallèles ont été déjà menées, telle la cartographie qui a permis de géolocaliser 74 000 infrastructures socio-collectives de base sans oublier les rencontres d’information et de sensibilisation des différents acteurs qui entoure le projet.

A terme les données porteront sur les populations vivant sur le territoire national qu’elle soit togolaise ou étrangère, la situation sociale des populations vulnérables, les tranches d’âge, la situation géographique et les caractéristiques de l’habitats et du cadre de vie.