27.1 C
Lomé
jeudi, mai 30, 2024

Neuf membres de l’opposition arrêtés pour troubles à l’ordre public : le procureur de la République apporte des précisions

Du même auteur

Dans un communiqué diffusé le 4 avril 2024, le procureur de la République, TALAKA Mawama, a fourni des détails concernant l’interpellation de neuf membres de l’opposition, affirmant que leurs actions constituaient des troubles aggravés à l’ordre public.

Selon le procureur, le 3 avril 2024, aux alentours de 17 heures, au marché d’Akodessewa à Lomé, alors qu’aucune manifestation publique n’avait été autorisée, des individus ont été surpris en train de distribuer des tracts et de scander des slogans incitant à la révolte populaire.

Ces individus, se réclamant d’une organisation appelée Urgence Républicaine (UR), ont appelé à l’arrêt immédiat du processus électoral en cours. Ils ont également demandé l’organisation d’assises inclusives nationales et l’ouverture d’une transition politique visant à la refondation éthique du Togo.

Le procureur a précisé que quatre de ces personnes ont été initialement interpellées à Akodessewa, puis cinq autres à Tokoin-Ramco, dans une maison identifiée comme un point de rassemblement d’où était parti le premier groupe appréhendé.

Une enquête judiciaire a été immédiatement ouverte contre les personnes impliquées, confiée au Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles de la Gendarmerie Nationale.

« D’après les premières auditions de ces personnes interpellées, il est apparu que leurs actions s’inscrivent dans le cadre d’un mouvement dénommé Urgence Républicaine (UR). Les actions entreprises par ces personnes sont constitutives de troubles aggravés à l’ordre public, au sens des articles 495 et 496 du nouveau code pénal », a expliqué le procureur.

Il a également ajouté que l’enquête judiciaire se poursuivait afin de faire toute la lumière sur les événements susmentionnés.

- Publicité -spot_img

De la même catégorie

Dernier article

Translate »