Le MMLK déplore les violences de samedi à Niamtougou

0
108
Le MMLK déplore les violences de samedi à Niamtougou
Un (1) mort, dix-sept (17) blessés. C’est le bilan des heurts qui ont éclatés samedi entre la police et les populations à Niamtougou, 450 km au Nord de Lomé. Des violences que condamnent le Mouvement Martin Luther King, MMLK. Dans une déclaration rendue publique dimanche, le Mouvement Martin Luther King, tout en condamnant l’entêtement des populations, s’insurge contre ces violences nommées « tentative de dispersion des populations, qui s’est soldé encore d’un mort atteint par les tirs de gaz lacrymogènes ». Le mouvement de la société civile pense, en effet, que les forces de défense et de sécurité, dans leurs interventions, use souvent de la violence conduisant jusqu’à mort d’hommes parce qu’elles bénéficient d’une impunité « Pour le MMLK, si ces pertes des vies humaines deviennent de plus en plus récurrentes pour faute professionnelle des agents de sécurité en matière d’ordre, c’est certainement dû à L’IMPUNITÉ qui n’inquiète guère les auteurs de ces actes meurtriers », a souligné pasteur Edoh Komi. Pour pasteur Edoh Komi et son mouvement, les responsabilités doivent être situées, les auteurs punis selon la loi. Car « vouloir préserver les Togolais de la pandémie à COVID 19 en versant le sang des Togolais est un véritable paradoxe ». Rayan Naël Icilome.com