Tchamba : Gestion calamiteuse du coronavirus, la préfète Aïssatou Titikpina virée

0
210

Depuis le 27 août 2020, la préfecture de Tcamba a une nouvelle figure à sa tête. Par décret présidentiel, la préfète Aïssatou Titikpina a été remplacée. Et pour cause, cette dernière aurait commis des actes qui mettent en mal les efforts destinés à limiter la propagation du la covid-19.

Si le nouveau coronavirus coûte des vies humaines, on en est pas encore là pour Aïssatou Titikpina, désormais ex préfète de la préfecture de Tchamba. Mais tout compte fait, le virus lui a coûté la perte de son poste. Par décret n°2020-067/PR du 27 août 2020, Issaka Laguébandé, géographe, a été nommé préfet en remplacement de la zélé Aïssatou Titikpina.

A en croire le journal 27 avril.comn, il lui est reproché sa gestion « cruelle » de la localité, spécialement lors de la dernière fête de la Tabaski. « Initiatrice d’un regroupement qui aurait été fatal aux populations présentes, elle est accusée d’avoir fait percevoir une taxe sauvage de 17.000 FCFA et d’avoir par cette voie, ouvert la « boite à virus » ayant conduit aujourd’hui au confinement de Tchamba », écrit le confrère.

Selon la même source, une Ong turque vient en aide aux plus démunis de la localité à participer à la fête de la Tabaski. Aïssatou Titikpina a jugé bon de percevoir une taxe de…17.000 FCFA sur chaque bœuf offert de l’Ong. Les attroupements, terre fertile pour la covid-19, pour s’acquitter de la fameuse taxe, a entraîné une boom de cas de coronavirus dans la localité.

Pour arrêter l’hémorragie, les autorités ont jugé mieux de sauter Mme Aïssatou de son poste après 48 heures de bouclage de la ville de Tchamba. Une belle leçon pour ces responsable véreux qui profite de la crise sanitaire pour ce faire du business, au détriment des populations qui continuent à se chercher dans la pauvreté.