Division interminable : Quand les opposants togolais s’attaquent sur les réseaux sociaux

0
268

S’il faut déterminer la maladie qui affecte l’opposition togolaise, c’est sans nul doute la division. Depuis toujours, la division a été et demeure malheureusement le propre de la politique des adversaires du pouvoir de Lomé. Cette nouvelle escalade de Me Isabelle Ameganvi du parti ANC vers Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson de CDPA en est une faite parfaite illustration.

« Certains Togolais deviennent véritablement pires que des bêtes sauvages se disputant la charogne dès qu’ils entendent parler de sous, et, c’est juste pathétique et lamentable », a publié Me Isabelle Ameganvi sur une plateforme WhatsApp.

L’adjointe au Maire de la commune Golfe 4 poursuit : « Si la CDPA elle autre n’a rien d’autre de plus sérieux à faire que de pondre des communiqués à tout va pour parler du sexe des anges à un moment où d’autres se triturent sans cesse les méninges pour savoir comment au juste reprendre sérieusement la lutte là où elle et les siens ont délibérément et lamentablement choisi de la laisser tomber, c’est son agenda et son affaire ! »

« Ce qui est de toutes façons sûr et certain, c’est que : la CDPA est la CDPA ! Et l’ANC est l’ANC! Un point un trait », a conclu Me Isabelle.

En clair, la deuxième Vice-présidente (Isabelle Ameganvi) du parti ANC de Jean-Pierre Fabre en veut à sa collègue et campagne de lutte, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, du fait que cette dernière a rendu public un virement bancaire du Trésor Public aux membres de son parti CDPA au titre de dommages et interrêt, pour avoir été expulsés de la CENI alors qu’ils protestaient contre ce qu’ils appelaient « la proclamation de résultats frauduleux de l’élection présidentielle de 2015 ».

Comment peut-il avoir une quelconque alternance dans un pays alors que ceux qui réclament cette alternance ne s’entendent jamais?