Au Togo, une importante opération d’enregistrement des parcelles de terrain, fonds de terres et de leurs propriétaires a récemment débuté dans les communes de Zio 2 et Avé 2. Lancée le mardi 6 juin, cette initiative s’inscrit dans le cadre du processus d’exécution des Plans locaux d’urbanisme (PLU) de ces deux communes.

Jusqu’au 30 juin prochain, les propriétaires, acquéreurs et collectivités détenant des parcelles de terrain et fonds de terres sont invités à déposer les copies de leurs plans parcellaires, titres fonciers et autres droits de propriété auprès des bureaux de la mairie de Kovié pour la commune de Zio 2, et de la mairie de Noepé pour la commune de l’Avé 2. Dans un communiqué conjoint, les ministres chargés de l’urbanisme, de l’administration territoriale, de la sécurité, de la planification du développement, de l’environnement, de l’économie et de l’agriculture ont souligné que ces plans parcellaires devaient être conformes aux normes de projection Universal Transverse de Mercator (UTM).

Il convient de rappeler que le projet des Plans locaux d’urbanisme a été lancé en 2022 avec le soutien de la Banque mondiale, dans le but de renforcer le développement des communes. Cette initiative vise à une meilleure répartition de l’occupation du sol sur l’ensemble du territoire togolais.

En enregistrant les parcelles de terrain et en identifiant leurs propriétaires, les autorités locales espèrent améliorer la gestion du foncier et favoriser le développement urbain de manière planifiée et durable. L’enregistrement des terrains permettra également de prévenir les litiges fonciers et d’assurer une plus grande sécurité juridique pour les propriétaires.

Cette opération revêt une importance capitale, car elle permettra d’établir une base de données fiable et à jour des propriétés foncières, facilitant ainsi la mise en œuvre des politiques de développement urbain, la planification des infrastructures et la gestion efficace du territoire. De plus, elle offrira aux autorités la possibilité d’identifier les terrains disponibles pour de futurs projets d’investissement, favorisant ainsi l’essor économique des communes concernées.

Les citoyens togolais sont encouragés à participer activement à cette opération en fournissant les documents nécessaires à l’enregistrement de leurs parcelles de terrain. Le succès de cette initiative repose sur la coopération entre les propriétaires, les collectivités locales et les autorités compétentes.

À terme, l’enregistrement des parcelles de terrain dans toutes les communes du Togo contribuera à une meilleure gestion du foncier, favorisera l’urbanisation maîtrisée et renforcera le développement durable du pays. C’est un pas important vers la construction d’un avenir urbain plus efficace, inclusif et prospère pour tous les citoyens togolais.